Quartiers libres

Jean Luc Einaudi est mort le 22 mars 2014, jour d’une manifestation internationale antiraciste et antifasciste menée par les associations de travailleurs sans papiers. On ne peut que déplorer la perte de cet homme, mais c’est un beau jour pour mourir. Son dernier souffle a été accompagné par les tambours des cortèges maliens et maghrébins et les slogans des organisations antifascistes. Les mégaphones faisaient entendre la voix des sans-voix. Cette voix que Jean-Luc Einaudi a tant contribué à faire entendre.

la bataille de paris

View original post 380 mots de plus

Publicités